Archives de catégorie : Ski

PRÉLUDE A L’HIVER 2021

Voici une suite de notes, ou plutôt de mots improvisés, en réponse à ceux qui ont partagé avec moi un après-midi de formation « neige et sécurité », pour se mettre dans le ton de l’hiver, se chauffer la voix ou plutôt les neurones avant les cuisses et sortir nos instruments (pelle, sonde, DVA), avant les skis, pour évitez à tout prix l’avalanche.

En piste pour un slalom de réflexions pour progresser et mieux prendre les virages.

Tout d’abord, pour savoir dans quoi l’on s’engage et pour bien choisir son itinéraire, il faut :

SAVOIR ÉVALUER LE NIVEAU DE RISQUE :

C’est relativement complexe. Cela demande nécessairement d’y consacrer du temps, de se former et d’emmagasiner progressivement beaucoup d’expérience. Il ne faut pas brûler les étapes sous peine de prise de risques, souvent d’ailleurs inconsciemment. La montagne en hiver est un milieu hostile, particulièrement complexe à déchiffrer. Les chamois, qui passent nuits et jours dans la neige, sont aguerris à ce milieu. Et pourtant, ne paient-t-ils pas un lourd tribu à l’hiver ?

Le paramètre d’évaluation du danger d’avalanche peut être résumé de la façon suivante : retenez déjà simplement les trois points suivants…

  • Préparez en amont votre sortie en vous informant sur les conditions : lisez le BERA, prenez l’avis d’un professionnel…
  • Continuez sur le terrain à chercher les signes d’instabilité du manteau neigeux. Traquez les couches fragiles permanentes ou temporaires, observez l’environnement et les avalanches récentes, cherchez les indices laissés par la météo des jours précédents. Attachez de l’importance à tout ce qui pourrait amener à une augmentation du niveau de risques (augmentation de température,  transport par le vent, précipitations, etc.).
  • N’hésitez pas à creuser pour analyser les différentes couches du manteau neigeux, planter le bâton, la sonde au bruit, faites des coupes, des tests de résistance… Un minimum de connaissances en nivologie est donc nécessaire ! Surtout en début d’hiver sur des neiges dites « sèches » !

Sans ce savoir-faire et les connaissances associées, vous êtes limitez à rester sur des itinéraires classiques inférieurs à 30° de pente, ou alors, à engager un guide de haute montagne. Il gérera la sécurité et choisira l’objectif en fonction du niveau des participants et des conditions du moment. C’est souvent l’occasion pour vous d’élargir votre terrain de jeu et toujours une occasion de partager ses connaissances. Sachez toutefois que le risque zéro n’existe pas, surtout en montagne, et que quand la montagne est dangereuse, il est conseillé de renoncer et prudent de reporter… Même avec un guide !

Alors dans ces conditions, comment pratiquer la montagne hivernale avec un maximum de sécurité :

ÉQUIPEZ-VOUS OBLIGATOIREMENT DU MATÉRIEL DE SÉCURITÉ :

Soyez équipé du triptyque DVA pelle sonde et entraînez vous à leur utilisation.

« Plus l’on est entraîné et plus l’on a des réflexes qui permettront de gérer une situation sans tomber dans un état de sidération qui empêcherait d’agir… »

Cette entraînement est primordial, mais j’attire votre attention sur le fait que la recherche DVA n’est pas la phase la plus chronophage et qu’il y a aussi beaucoup de temps à gagner sur les autres phases, comme le pelletage ou encore l’organisation du secours.

REPARTISSEZ-VOUS LES TÂCHES D’UNE OPÉRATION DE SECOURS  :

« Et cela avant que ça n’arrive… ! »

La répartition des tâches est primordiale pour ne pas perdre de temps en cas d’accident.

Personnellement, je distribue les rôles à chacun des participants avant le départ en même temps que l’on fait la vérification du fonctionnement des DVA. Cela permet de rappeler les éléments clés d’une opération de secours et tout le monde sera retenir quelle était la tâche donnée à celui qui a été enseveli, il sera alors remplacer aisément. La perte de temps est toujours très importante au démarrage des opérations, plus vite elle débute, plus vite la victime sera retrouvée et prise en charge par le médecin.

PRENEZ TOUTES LES PRÉCAUTIONS POUR ÉVITER À TOUT PRIX UNE AVALANCHE MULTI-VICTIMES :

Une avalanche multi-victimes est forcément plus complexe à gérer et très souvent meurtrière. Ici se pose la question de la taille du groupe. Par expérience, la taille idéale d’un groupe de skieur se situe entre 3 à 4 personnes et 6 à 7 personnes au maximum. Cela dépend de l’itinéraire, de sa difficulté et du niveau des participants.

Gérez le franchissement des passages dangereux sur le terrain de la façon suivante :

  • Prenez des « distances de sécurité » pour franchir à ski les passages délicats.
  • Installez une vigie pour surveiller.
  • Utilisez la corde au départ d’un col ou d’une arête (lors de présence de corniches par exemple).

DIFFÉRENTES TÂCHES D’UNE OPÉRATION DE SECOURS AVALANCHE

Alors après tout ce préambule, voici les différentes tâches par ordre chronologique, réparties entre toutes les personnes d’un groupe de skieurs de randonnée. Si les rôles sont bien définis, certaines tâches peuvent être  réalisées simultanément ce qui est encore mieux :

  • (se mettre à l’abri, mais vous êtes sensé l’être, si vous avez respecté les distances de sécurité et les regroupements dans des zones sécurisées).
  1. ALERTER IMMÉDIATEMENT LES SECOURS, faites le 112 ou le 15 : Message d’alerte : votre nom, prénom, numéro de téléphone, lieu exact  de l’accident, les circonstances… AVALANCHES… nombre de victimes, où en est-on dans la recherche DVA… pour vous rassurer un dialogue s’installe avec le médecin régulateur.
  2. PASSER TOUS LES DVA DU GROUPE EN POSITION RECHERCHE et ceci jusqu’à obtenir plus aucun bruit (la personne qui part faire la recherche prend en charge cette opération).
  3. RECHERCHER AVEC LE DVA : Recherche primaire jusqu’au 1er bip (avec les skis), secondaire jusqu’à la zone de recherche finale (avec ou sans les skis), puis enfin la recherche finale avec sondage.
  4. PRÉPARER PELLE, SONDES et des couvertures de survie (tâche réalisée par tout le monde, à l’exception de celui qui recherche et de celui qui passe l’alerte, éventuellement sur un « gros » groupe de celui qui veille au sur-accident)
  5. PELLETER : Une fois la victime localisée, procéder à l’opération de pelletage en V avec rotations régulières. Création d’une plateforme afin de mobiliser le moins possible la victime. Penser à l’isoler pour lutter contre l’hypothermie…
  6. RÉALISER LES GESTES DE PREMIERS SECOURS : en présence du médecin si l’alerte a été donnée très rapidement, si la météo est clémente, etc.

« Un avalanché est toujours une situation grave, une personne qui nécessite d’être hospitalisée, ne serait-ce que pour la surveiller ».

Alors vu que tout se joue dans les premières minutes il faut bien retenir ces 6 points clés ci-dessus et s’entraîner, même si parfois cela semble acquis ou rébarbatif. Tout cela pour que la montagne reste un plaisir et éviter les drames. Je fais ici un petit clin d’œil à notre étoile, Loïc notre guidos…
Sur ces bons conseils, bonne saison et soyez prudents.

Lionel

Norvège : Alpes de Lyngen

Lionel et Pascal sont complices depuis de nombreuses années. Ce voyage est une belle opportunité pour partager avec eux une aventure inédite. Les Alpes de Lyngen possèdent d’innombrables possibilités de randonnées à ski. Le dépaysement est total dans ce décor « Grand Nord » avec des vues sur la mer qui tranchent avec nos habitudes alpines. Au delà du relief, et de la qualité de neige, qui nous permettent de signer de belles traces, c’est sur le bateau qu’il règne une ambiance toute particulière. Bernard, le capitaine, assisté de son équipage, oeuvrent du matin au soir pour la réussite de notre séjour. L’Isbjorn sera notre refuge, notre table, notre bateau… Nous l’apprécions au retour de course pour passer de bonnes nuits de repos, bercées par le clapot sur sa coque en bois.

[/mp_span]

[/mp_row]

  • © 2017 confort-montagne (1)
  • © 2017 confort-montagne (2)
  • © 2017 confort-montagne (3)
  • © 2017 confort-montagne (4)
  • © 2017 confort-montagne (5)
  • © 2017 confort-montagne (6)
  • © 2017 confort-montagne (7)
  • © 2017 confort-montagne (8)
  • © 2017 confort-montagne (9)
  • © 2017 confort-montagne (10)
  • © 2017 confort-montagne (11)
  • © 2017 confort-montagne (12)
  • © 2017 confort-montagne (13)
  • © 2017 confort-montagne (14)
  • © 2017 confort-montagne (15)
  • © 2017 confort-montagne (16)
  • © 2017 confort-montagne (17)
  • © 2017 confort-montagne (18)
  • © 2017 confort-montagne (19)
  • © 2017 confort-montagne (20)
  • © 2017 confort-montagne (21)
  • © 2017 confort-montagne (22)
  • © 2017 confort-montagne (23)
  • © 2017 confort-montagne (24)
  • © 2017 confort-montagne (25)
  • © 2017 confort-montagne (26)
  • © 2017 confort-montagne (27)
  • © 2017 confort-montagne (28)
  • © 2017 confort-montagne (29)
  • © 2017 confort-montagne (31)
  • © 2017 confort-montagne (32)
  • © 2017 confort-montagne (33)
  • © 2017 confort-montagne (34)
  • © 2017 confort-montagne (35)
  • © 2017 confort-montagne (36)
  • © 2017 confort-montagne (37)
  • © 2017 confort-montagne (38)
  • © 2017 confort-montagne (39)
  • © 2017 confort-montagne (40)
  • © 2017 confort-montagne (41)
  • © 2017 confort-montagne (42)
  • © 2017 confort-montagne (43)
  • © 2017 confort-montagne (44)
  • © 2017 confort-montagne (45)
  • © 2017 confort-montagne (46)
  • © 2017 confort-montagne (47)
  • © 2017 confort-montagne (48)
  • © 2017 confort-montagne (49)
  • © 2017 confort-montagne (50)
  • © 2017 confort-montagne (51)
  • © 2017 confort-montagne (52)
  • © 2017 confort-montagne (53)
  • © 2017 confort-montagne (54)
  • © 2017 confort-montagne (55)
  • © 2017 confort-montagne (56)
  • © 2017 confort-montagne (57)
  • © 2017 confort-montagne (58)
  • © 2017 confort-montagne (59)
  • © 2017 confort-montagne (60)
  • © 2017 confort-montagne (61)
  • © 2017 confort-montagne (62)
  • © 2017 confort-montagne (63)
  • © 2017 confort-montagne (64)
  • © 2017 confort-montagne (65)
  • © 2017 confort-montagne (66)
  • © 2017 confort-montagne (67)
  • © 2017 confort-montagne (68)

Nothing found. Please enter correct address.

France-Suisse-Italie : Tour du Mont Dolent

Véritable boucle autour de cette montagne aux trois nationalités, France, Suisse et Italie. Ce raid à l’est du massif du Mont Blanc, enchaine de très belles descentes dans un cadre glaciaire exceptionnel. Les dénivelés sont abordables, tout particulièrement les montées qui sont souvent facilitées par la présence de remontées mécaniques (Grands-Montets, Helbronner…). Toutefois, du fait de son ampleur, des distances parcourues, du caractère glaciaire et des pentes soutenues ce raid est réservé à des skieurs-alpinistes avertis.

Programme : J1 : Grands-Montets > Glacier d’Argentière > Col du Chardonnet > Bivouac des Dorées – J2 : Bivouac des Dorées > Grande Lui > La Fouly (Hôtel) – J3 : La Fouly > Grand Col Ferret > Planpincieux > Pointe Helbronner > Vallée Blanche – Chamonix

[/mp_span]

[/mp_row]

  • © 2014 confort-montagne (1)
  • © 2014 confort-montagne (2)
  • © 2014 confort-montagne (3)
  • © 2014 confort-montagne (4)
  • © 2014 confort-montagne (5)
  • © 2014 confort-montagne (6)
  • © 2014 confort-montagne (7)
  • © 2014 confort-montagne (8)
  • © 2014 confort-montagne (9)
  • © 2014 confort-montagne (10)
  • © 2014 confort-montagne (11)
  • © 2014 confort-montagne (12)
  • © 2014 confort-montagne (13)
  • © 2014 confort-montagne (14)
  • © 2014 confort-montagne (15)
  • © 2014 confort-montagne (16)
  • © 2014 confort-montagne (17)
  • © 2014 confort-montagne (18)
  • © 2014 confort-montagne (19)
  • © 2014 confort-montagne (20)
  • © 2014 confort-montagne (21)
  • © 2014 confort-montagne (22)
  • © 2014 confort-montagne (23)
  • © 2014 confort-montagne (24)
  • © 2014 confort-montagne (25)
  • © 2014 confort-montagne (26)
  • © 2014 confort-montagne (27)
  • © 2014 confort-montagne (28)
  • © 2014 confort-montagne (29)
  • © 2014 confort-montagne (30)
  • © 2014 confort-montagne (31)
  • © 2014 confort-montagne (32)
  • © 2014 confort-montagne (33)
  • © 2014 confort-montagne (34)
  • © 2014 confort-montagne (35)
  • © 2014 confort-montagne (36)
  • © 2014 confort-montagne (37)
  • © 2014 confort-montagne (38)
  • © 2014 confort-montagne (39)
  • © 2014 confort-montagne (40)
  • © 2014 confort-montagne (41)

Nothing found. Please enter correct address.