Svalbard – Norvège : Les glaciers du Sptizberg

Le Spitzberg fait partie du Svalbard, un archipel qui regroupe une poignée d’îles à mi-chemin entre le Cap Nord (Norvège) et le Pôle Nord, comprises entre 74° et 81° de latitude nord. Ce périple s’est déroulé sur la côte ouest et nord-ouest, depuis la petite ville de Longyearbyen. Au départ dans l’Isfjord, puis ensuite sur la côte ouest et nord, dans les secteur de Prins Karls Forland et Albert 1er Land. Ces côtes sont découpées de nombreux fjords, au fond desquels d’énormes glaciers viennent vêler dans la mer… Un paysage de montagne fascinant !

Ce voyage est étonnant. La nature est composée d’un écosystème parmi les plus surprenants de notre planète. Pas ou très peu de végétation, seule la Toundra arctique, des minéraux et de la glace partout… Et pourtant (?) ! La vie est là, abondante. La banquise, puis la lumière permanente permet le développement en masse du phytoplancton. Il nourrira toute une cohorte d’animaux marins, qui nourriront ensuite l’avifaune et les mammifères terrestres. Une chaîne alimentaire complète qui finira avec les super-prédateurs dont l’ours blanc en tête.

L’archipel est recouvert à 60% de glace. De la glace partout ! Des glaciers, des calottes, des crevasses, des séracs, des bédières, des icebergs… Tout un monde que je redécouvre dans un BIG format ! C’est très impressionnant de voir le front du glacier s’effondrer dans la mer (on parle d’un « vêlage »). La vague déferlante, qui se poursuit par une ondulation sur la surface de la mer, vient faire « tanguer » le bateau. Décidemment ce séjour bouleverse tous mes sens et perceptions, à commencer par le jour permanent qui modifie mon sommeil… Il faut s’obliger à aller se coucher, demain il fera jour ! Il faut nécessairement passer par une période d’adaptation pour apprivoiser les mouvements de l’Isbjorn, notre bateau, interpréter ses grincements, le clapot de l’eau contre sa coque, le bruit d’un iceberg à la dérive qui vient percuter la chaine de l’ancre en pleine nuit… Pour moi, les sorties à terre en deviendraient presques banales. Mais là encore, dans le Grand Nord on fait dans la démesure… et pas forcément difficile techniquement. « C’est un paradis pour la randonnée glaciaire ! ». Mais là vous n’allez pas me croire, alors regardez les vidéos et images…

C’est un voyage qui libère des repères habituels.

C’est une aventure intemporelle.

C’est cool…

C’est peut-être cela l’appel du Grand Nord ?   :)

[/mp_span] [/mp_row]
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC
  • SONY DSC

Nothing found. Please enter correct address.